« « Milla : tableaux adolescents »de Valérie Massadian, par Yves Berthault

La caméra surprend sur Léo et Milla, encore endormis, dans une voiture embuée, stationnée auprès d’une plage, et ne va plus les quitter dans leur errance amoureuse qui sera aussi le commencement de leur vie d’adultes. Du squat dans une maison abandonnée et de leurs fous rires, des petits boulots alimentaires, d’une grossesse prévisible, d’une maternité assumée avec tendresse et attention, on finit par rester dans ce film où rien ne bouge.

Le récit s’écoule lentement, marqué par une attention minutieuse, quasi documentaire, à une existence cabossée où n’adviennent que des événements ordinaires. Encore que l’extraordinaire, s’il advient, n’est pas explicité et encore moins montré…

Le choix de ne faire apparaître à l’écran qu’un petit nombre de protagonistes, recentrant l’intrigue sur le destin de Milla, présente sur la quasi-totalité des plans, induit le spectateur à voir le monde à travers ses yeux. Ni résignée, ni en révolte, elle reste en nous avec cette image forte de petite mère courage.

Dans son film, Valérie Massadian filme chaque plan comme un tableau vivant, attentive au moindre détail ; ainsi de cet hôtel désert où les couleurs et les objets du décor font furieusement penser à Kaurismaki. La musique, rare, n’est présente que perçue par les personnages et utile au récit ; son irruption n’en est que plus efficace.

Bien sur, une mention spéciale aux images saisissantes de paysages maritimes dans la beauté sauvage de la Hague ou dans les décors portuaires de Cherbourg. Et ces scènes de pêche en mer où les hommes en cirés jaunes semblent interpréter un ballet.

A vous de voir si vous voulez partager Léo et les bas de la vie de Milla…

Yves Berthault

Film : « Milla » de Valérie Massadian

Sortie publique : 11 avril 2018

Ce film a été entièrement tourné à Cherbourg en Cotentin. Il a bénéficié des services du Bureau d’accueil de tournages en Normandie en collaboration avec Normandie Images

Publicités

Champs de bataille, d’Edie Laconi, jeudi 22 mars 2018

Sorti en 2016, 98 minutes

Genre documentaire

Acteurs inconnus

Au titre de la protection de l’enfance, le centre parental d’Hérouville Saint-Clair accueille des jeunes parents et leur enfant au motif de leurs difficultés matérielles et psychologiques. Le plus souvent ce sont des jeunes femmes seules, avec leur enfant, placés sous une autorité de justice. Sur place, les apprentis parents reçoivent protection et contrainte, conseils et admonestations, réparation et séparation. Alors que, deux jeunes filles tentent avec difficulté d’apprendre à devenir mères, un couple se résoud à se séparer de son enfant et à son placement dans une famille d’accueil…

Jeudi 22 mars 2018

20h30 au Select à Granville

en présence du réalisateur