Au bord du monde, de Claus Drexel, le 16 novembre 2017

Jeudi 16 novembre 2017

Soirée « Festival des solidarités »

Au bord du monde de Claus Drexel

Soirée avec une dimension double

 

Festival des solidarités

La volonté de notre association de renforcer les liens et de lutter contre l’isolement et le repli sur soi.

La culture et le cinéma comme vecteurs de prise de conscience et de visibilité des « empêchés de » : sans droits, sans toit, sans travail…

Notre association, Ciné Débat Granville, tente d’ouvrir des échanges sur tout ce qui intéresse la vie en société. Cela passe par le regard, la rencontre, la parole et l’écoute…

Aux exclusions générées à tous les niveaux de la vie sociale, nous tentons, modestement, d’œuvrer à une inclusion de tous. Le cinéma, parce qu’il touche au cœur de chacun est un formidable accélérateur de conscience…

 

Mois du film documentaire

Un rendez-vous incontournable pour découvrir des films et échanger ses idées sur le monde…

18ème édition organisé par Images en bibliothèques

 

Il s’agit d’une invitation faite à toutes les structures culturelles, éducatives et sociales, désireuses de promouvoir le cinéma documentaire auprès d’un large public.

 

Ces 2000 lieux participent à un projet commun en organisant des projections accompagnées de rencontres, expositions, ateliers, colloques, concerts…

 

Le Mois du film documentaire se passe dans 700 bibliothèques, 350 cinémas, plus d’une centaine d’écoles, collèges, lycées et universités, plus de 500 établissements culturels et associations et une centaine de structures sociales.

 

A Granville, des Rendez-vous ont été proposés au Centre social l’Agora et à la Médiathèque. Et bien sur au cinéma ce soir…

 

Notre association considère le documentaire comme une forme majeure de cinéma. Les plus grands s’y essaient et nous avons présenté leurs œuvres dans cette salle : Wim Wenders, avec « Le sel de la Terre » ou Agnès Varda avec JR et « Visages villages »  qui vient de recevoir un Oscar d’honneur…

 

Le choix du documentaire, c’est le plaisir de découvrir des talents moins connus… Ne nous y trompons pas ; quand nous voyons des films comme « L’Opéra » en juin dernier, ou le film de ce soir, nous voyons du cinéma avec un C majuscule…

 

Alors vive le doc et le mois du doc !

Au bord du monde de Claus Drexel

Date de sortie 22 janvier 2014 (1h 38min)
De Claus Drexel
Avec acteurs inconnus
GenreDocumentaire
Nationalité: Français
Paris, la nuit. C’est ici que vivent Jeni, Wenceslas, Christine, Pascal et les autres. Sans-abri, ils hantent trottoirs, ponts et couloirs du métro, au bord d’un monde où la société ne protège plus. Ils nous font face, ils nous parlent.

Le film a été présenté au Festival de Cannes 2013 et sorti en salles en 2014. Il a été nommé pour le Prix Louis-Delluc 2014.

« Un film remarquable de noblesse et d’humanité » Le figaroscope

JEUDI 16 NOVEMBRE 2017,  20H30

Cinéma le Select, Granville

Suivi d’un échange: « Exclusion: fatalité, liberté »

Publicités

Vendeur, de Sylvain Desclous, jeudi 19 octobre 2017

La vente, un enchantement, une tromperie, une addiction? quoi qu’il en soit nous ne pouvons pas y échapper car elle accompagne notre vie quotidienne. Nous aborderons ce thème  avec le film Vendeur de Sylvain Desclous et prolongerons la soirée par un débat en présence de Fabrice Hervé, comédien, auteur et interprète de « La théorie de l’enchantement », conférence spectacle sur les échanges marchands(après 5 ans dans la vente des cuisines)

Date de sortie 4 mai 2016 (1h 29min)
De Sylvain Desclous
Avec Gilbert Melki, Pio Marmai, Pascal Elso plus
Genre Comédie dramatique
Nationalité Français
« Serge est l’un des meilleurs vendeurs de France. Depuis 30 ans, il écume les zones commerciales et les grands magasins, garantissant à ses employeurs un retour sur investissement immédiat et spectaculaire. Il a tout sacrifié à sa carrière. Ses amis, ses femmes et son fils, Gérald, qu’il ne voit jamais. Et sa santé. Quand Gérald vient lui demander un travail pour financer les travaux de son futur restaurant, Serge hésite puis accepte finalement de le faire embaucher comme vendeur. Contre toute attente, Gérald se découvre un don. »

 

JEUDI 19 OCTOBRE 2017, 20H30, AU CINEMA LE SELECT

Notre invité:

Fabrice Hervé, co-auteur et interprète
Parallèlement à des études de droit à Paris I La Sorbonne, il intègre plusieurs cours de théâtre à Paris. Après ses études universitaires, il se consacre exclusivement au théâtre à Paris puis en Normandie (près d’une vingtaine de créations depuis 1995, CDR de Vire, CDR de Rouen, MC 93 de Bobigny…) dans un travail d’implantation artistique et de transmission. En 2011, il devient concepteur vendeur puis responsable management au sein de l’entreprise ID CONCEPT (Vente de cuisines Arthur Bonnet) où il travaille jusqu’en 2015.
Il reprend alors son activité théâtrale, crée la compagnie Tourner la page et développe également une activité de médiation des pratiques culturelles et d’organisation d’évènements. Parallèlement à la création de La théorie de l’enchantementil adapte et interprète L’homme qui plantait des arbres de Jean Giono et joue La Guerre en tête, lecture spectacle sur la Première Guerre Mondiale de et avec Vincent Reverte.

Paris pieds nus, jeudi 5 octobre 2017

 

Le Secteur d’Action Gérontologique du Pays Granvillais, et Ciné-Débat Granville vous présentent

Paris pieds nus

Un film de Fiona Gordon et Dominique Abel, 1h28, français, belge

Avec Fiona Gordon, Dominique Abel,Emmanuelle Riva
Genre Comédie
Nationalités Français, Belge
Fiona, bibliothécaire canadienne, débarque à Paris pour venir en aide à sa vieille tante en détresse. Mais Fiona se perd et tante Martha a disparu. C’est le début d’une course-poursuite dans Paris à laquelle s’invite Dom, SDF égoïste, aussi séducteur que collant.

Drôle, poétique, émouvant…mais nous sommes partiaux, car le duo Abel/ Gordon, nous l’adorons!

Deux séances, 15h et 20h30 au cinéma Le Select

Le film sera suivi d’un débat portant sur l’aide aux aidants, en présence de FLORENCE FAHSS, médecin gérontologue à l’UMOEG, (unité mobile d’évaluation gériatrique à l’hôpital Avranches Granville) et de madame LEGENTIL, neuro-psychologue

Vente de cartes d’adhérents Ciné-Débat à l’entrée du cinéma

Visages Villages d’Agnes Varda et JR, vendredi 22 septembre 2017

Bonjour à tous et heureux de retrouver nos adhérents sur ce blog. Cette année la rentrée de Ciné-débat s’effectuera en partenariat avec le photo-club de Granville, dans le cadre du festival photos » l’œil ouvert », avec le documentaire d’Agnes Varda et JR« Visages Villages ».

Documentaire français d’1h29 minutes, 2017.

Synopsis:

Agnès Varda et JR ont des points communs : passion et questionnement sur les images en général et plus précisément sur les lieux et les dispositifs pour les montrer, les partager, les exposer.
Agnès a choisi le cinéma.
JR a choisi de créer des galeries de photographies en plein air.
Quand Agnès et JR se sont rencontrés en 2015, ils ont aussitôt eu envie de travailler ensemble, tourner un film en France, loin des villes, en voyage avec le camion photographique (et magique) de JR.
Hasard des rencontres ou projets préparés, ils sont allés vers les autres, les ont écoutés, photographiés et parfois affichés.
Le film raconte aussi l’histoire de leur amitié qui a grandi au cours du tournage, entre surprises et taquineries, en se riant des différences.

La projection sera suivie d’un échange avec la salle sur le thème « La photo : un art de la rencontre »

« Visages villages nous provient d’une cinéaste en pleine forme, nous invitant à suivre le fil toujours surprenant de sa pensée, de voir par ses yeux. Ce plaisir-là ne s’épuisera jamais. »Nicolas Elliott, Cahiers du cinéma

« Une grande leçon d’humanité. » Jean François Lixon, Culture box, France télévision.

Vendredi 22 septembre ,20h30 au Select, Granville

Vente de cartes d’adhérents à l’entrée du cinéma

L’opéra, de Jean Stéphane Bron, jeudi 22 juin 2017

Le mois de juin est pour nous traditionnellement celui de la musique. Après  la chanson, le rapp, la musique classique, nous parlerons de cet art musical qui nous vient d’Italie: l’opéra. S’initier, grace au film de Stéphane Bron, à cette prestigieuse institution que nous connaissons trop peu, l’opéra de Paris, c’est découvrir un monde riche d’une multitude de salariés divers, tous orientés vers la même finalité qui est celle de l’excellence d’un spectacle.

Date de sortie 5 avril 2017 (1h 50min)
De Jean-Stéphane Bron
Avec acteurs inconnus
Genre Documentaire
Nationalités Suisse, Français
Synopsis:
Une saison dans les coulisses de L’Opéra de Paris. Passant de la danse à la musique, tour à tour ironique, léger et cruel, l’Opéra met en scène des passions humaines, et raconte des tranches de vie, au coeur d’une des plus prestigieuses institutions lyriques du monde

Un échange avec le public se déroulera à l’issue de ce film

« 1500 salalariés, 90 métiers, excellence et passion »

JEUDI 22 JUIN, 20H30 AU SELECT A GRANVILLE

Cigarettes et chocolat chaud, de Sophie Reine, le 18 mai 2017

Etre parents, un métier? un sport de haut niveau? des joies et des peines? des rires et des larmes?

Ce thème sera l’objet de notre prochain débat à l’occasion de notre soirée du 18 mai, avec la projection du film de Sophie Reine, Cigarettes et chocolat chaud

Date de sortie 14 décembre 2016 (1h 38min)
De Sophie Reine
Avec Gustave Kervern,  Héloïse DugasCamille Cottin, plus
Genre Comédie
Nationalité Français

Synopsis

Denis Patar est un père aimant mais débordé qui se débat seul avec l’éducation de ses filles, Janis 13 ans et Mercredi 9 ans, deux boulots et une bonne dose de système D. Un soir Denis oublie, une fois de trop, Mercredi à la sortie de l’école. Une enquêtrice sociale passe alors le quotidien de la famille Patar à la loupe et oblige Denis à un « stage de parentalité ». Désormais les Patar vont devoir rentrer dans le rang…

Le débat se déroulera sur le thème « Parents: pas de mode d’emploi!« , avec la participation de Sophie About, psychologue clinicienne et coordonnatrice de l’association « Parents d’Abord », et d’Alexandre Suteau, directeur du centre social de l’Agora à Granville.

Jeudi 18 mai, 20h30

Cinéma Le Select, Granville

Still the water, de Naomi Kawase, dimanche 9 avril 2017 à 15h

Dimanche 9 avril, Still the water, réalisé par la cinéaste japonaise Naomi Kawase. La cinéaste a tourné non loin d’Okinawa (sud du Japon), sur l’île d’Amami, dont les habitants prêtent à la nature un caractère divin.Une splendeur visuelle qui conclura notre festival « mer & cinéma » sur une dimension infiniment esthétique.

Date de sortie 1 octobre 2014 (2h 00min)
De Naomi Kawase
Avec Nijirô Murakami, Jun Yoshinaga, Miyuki Matsuda plus
Genres Romance, Drame
Nationalités Français, Japonais, Espagnol

Les vacances de monsieur Hulot, de Jacques Tati, 7 avril 2017

Voir ou revoir sur grand écran « Les vacances de monsieur Hulot » de Jacques Tati, même lorsqu’on connait déjà ce film, c’est lâcher prise pour s’offrir un véritable moment de détente grâce à ce chef d’œuvre du cinéma burlesque.

« Grandes vacances 1953. Le jour du départ tout le monde se précipite en train, en car ou en auto pour rejoindre le bord de la mer. À l’hôtel de la Plage, tous se retrouvent tranquillement pour se baigner, manger, nager, jouer aux cartes. Il y a les Schmutz (le monsieur est un homme d’affaire toujours appelé au téléphone), le couple de vieux « Promeneurs », une dame anglaise et bien d’autres encore… La jolie Martine et sa tante vont dans leur villa. Mais quand arrive le charmant et distrait Monsieur Hulot dans sa pétaradante voiture, les min-catastrophes vont se succéder à toute allure. Car notre héros gaffeur les provoque et les multiplie… » (critique Benshi)

C’est aussi s’immerger dans l’ambiance de l’après-guerre et des premiers congés payés, qui furent une véritable révolution sociale instaurée par le front populaire.

Avec le photographe Jacques Faujour, nous parlerons des vacances, de la naissance des premières stations balnéaires, toute une histoire à laquelle a participé Granville, notre vieille  « Roque de Lihou » pour devenir, grâce au chemin de fer un lieu fréquenté de villégiature.

Les vacances de monsieur Hulot », Jacques Tati, france 1953, 1h54

 

Océans, la voix des invisibles, de Mathilde Jounot, le 6 avril 2017

Pourquoi venir voir, pour la troisième soirée de notre festival,  « Océan, la voix des invisibles »?

_Parce que c’est un film édifiant, documenté, révélateur…jamais hermétique ni ennuyeux.

_Parce que la question de la pêche nous concerne tous tant à l’échelle locale que mondiale

_Parce que la réalisatrice, Mathilde Jounot, sera présente pour nous parler de ses recherches et de son film au cours du débat « Partager ou privatiser la mer »

« Point de départ, la disparition des espèces marines et la situation dramatique des mers largement dénoncées par ces ONG. « Si c’est pour dire ces conneries… », s’emporte Robert Bouguéon, l’ancien pêcheur, tournant court à son interview sur les quais de Saint-Guénolé. Les messages alarmistes sont balayés par d’autres pointant la drastique diminution de la pression de pêche en tout cas en Atlantique nord-est, en effet surexploité jusqu’au début des années 2000, et la reconstitution en cours des stocks de poissons…

Mais surtout, la réalisatrice met le doigt sur un gros déficit de démocratie. Des sociétés, des organisations internationales et des ONG sont désormais les acteurs de la gouvernance mondiale, au détriment des États. Ce n’est pas tant leur business qui choque, que l’absence de contrôle politique envers ces acteurs disant représenter la société civile. Au détriment des travailleurs de la mer, dénoncent des spécialistes de ces questions, qui ont trouvé leur porte-voix. » (Le Marin, extrait)

La Pirogue, de Moussa Touré, mardi 4 avril 2017

Deuxième film de notre festival, mardi 4 avril à 20h30, La Pirogue. C’ est un film franco-sénégalais réalisé par Moussa Touré, sorti en 2012. Le film a concouru dans la catégorie Un certain regard du Festival de Cannes 2012

Baye Laye est pêcheur dans un petit village de la région de Dakar. D’ici partent de nombreuses pirogues à destination des îles Canaries, malgré des traversées souvent meurtrières. Lorsqu’on propose à Baye Laye de guider une pirogue de trente migrants vers l’Espagne, il doute. Capitaine d’une pirogue de pêche, il connaît bien la mer et ses risques, mais ne souhaite pas partir. Son épouse, inquiète, ne veut pas non plus qu’il prenne ce risque. Pourtant, Baye Laye finit par quitter le village et prendre la mer avec une horde de passagers. Certains ne se comprennent pas, d’autres n’ont jamais navigué. Mais surtout, aucun ne sait ce qui l’attend…

Débat: « Partir », avec Jean Dussine et Claudie Rault-Verprey, responsables de Itinérance, association de Cherbourg qui vient en aide aux migrants qui transitent par le Cotentin.